Vous êtes actuellement sur la page : Accueil

1944 FFI

CHARS ET ENGINS FFI               

Forces Françaises de l'Intérieur

 

CHARS RENAULT B 1 bis 

(Informations de Mr Roger Avignon)


Le 16 août 1944 renaissait à Orléans, aux ordres et sous l'impulsion du commandant LESAGE, le 13ème Régiment de Dragons, créé par l'ordre 423 du 7/10/1944 sous la forme d'un régiment à 3 escadrons, 1 équipé de SOMUA, 1 de B 1 bis et le troisième de chars légers. Le 2ème escadron, équipé de B1 bis, était aux ordres du capitaine VUILLAUME. Il comprenait 3 pelotons à 5 chars.

En septembre 1944, l'autorité militaire fait savoir à la Régie Renault (créée le 14 septembre 1944) qu'elle envisage de récupérer des chars B1 bis qui ont été abandonnés sur le champ de bataille de Normandie par la Wehrmacht. André GERIN, du service des marchés de la Régie Renault, est chargé de ce travail. Les chars récupérés par les Allemands, avaient été rassemblés chez Renault pour y être transformés en chars lance-flammes. GERIN y avait reconnu des engins du 28e BCC, son ancien bataillon, car ils portaient encore leurs noms.

GERIN, avec une équipe de déminage du Génie, se rendit en Normandie. De loin, il repérait les chars et faisait procéder au déminage des routes qui y conduisaient. Des engins chenillés allaient les chercher et les ramenaient pour les monter sur des remorques. Ces remorques avaient été construites en France pendant l'occupation et avaient été récupérées dans le dépôt d'autobus de Paris, Porte des Lilas. Une quarantaine de chars furent ainsi récupérés.

On démonta le tout, on tria les pièces ainsi récupérées, et en cannibalisant tout cela, 15 chars B1 bis furent remis en état par la maison SOMUA et l'Établissement du Matériel de Gien.

En avril 1945, le régiment fit mouvement par voie ferrée d'Orléans vers la poche de Royan. Il fut rattaché à la VIème Armée Américaine. Le 15 avril, le régiment était engagé avec comme objectifs, Didonne, St-Georges-de-Didonne et les bois au sud-est de Royan.

 b1bis ffi 01 paris aout 1944b1bis ffi 02 paris aout 1944b1bis ffi 03 13e dragons 1944b1bis ffi 04 13e dragons 1944b1bis ffi 05 vercors 13e dragons la rochelle mai 1945b1bis ffi 06 kleber 13e dragons la rochelle mai 1945b1bis ffi 07 crouy 13e dragons la rochelle mai 1945b1bis ffi 08 champagne 13e dragons la rochelle 1945b1bis ffi 09 13e dragons la rochelle mai 1945b1bis ffi 10 bayard 13e dragons la rochelle mai 1945b1bis ffi 12 saumur wittlich allemagne 1945b1bis ffi 13 1944




SOMUA S 35


SOMUA S  35 capturé par les F.F.I. parisiens en août 1944 dans l'usine SOMUA de St Ouen. Dépourvu de munitions, ce char n'a eu qu'un rôle symbolique pendant l'insurrection.



 
 

 SOMUA S 35   Poche de Royan

Le 13e Dragons comportait un escadron de SOMUA.

17 chars était opérationnels en février 1945


 


HETZER


Aucune information sur cet engin qui semble être une version de dépannage non armée.



 

 

L’escadron autonome Besnier, unité blindée

 

Le 4 août 1944 la ville de Châteaubriant a été libérée par les troupes américaines. Le lieutenant de réserve de cavalerie Guy Besnier a formé un groupe F.F.I. La première mission de l’unité consiste à garder les dépôts abandonnés par les Allemands. Le 12 août un parachutage permet à ces volontaires de s'armer alors que le 14 un dépôt de munitions est découvert pendant le ratissage de la forêt d'Areze. Le groupe armé prend position dans le secteur de Saint-Etienne-de-Montluc...

...Le 15 octobre 1944 les Allemands effectuent une offensive pour gagner 35 km² de terrain en établissant leurs lignes sur la route Saint-Père-en-Retz - Frossay. Des accrochages sérieux ont lieu à quelques kilomètres devant Chauvé avec le 1er G.M.R. sur la route de St-Michel-Chef-Chef. Durant ces actions le soldat André Lemesle est tué et le M.d.L. Pierre Jarno blessé. L'entrée en action des auto-mitrailleuses et des mortiers va permettre de dégager les hommes et surtout les blessés qui vont être soignés à Chauvé par l'abbé Serot. Le lieutenant Besnier est nommé au grade de capitaine...

Le 1er G.M.R. joue un rôle important dans l'attaque allemande du 21 décembre sur l'ensemble du front, heureusement, aucune perte n'est à déplorer dans l'unité. Le Noël 1944 est fêté sur les lignes par une température de -10°C. Le 27 décembre l'effectif du 1er G.M.R. passe à 183 grâce à la venue de volontaires F.F.I. originaires de Basse-Normandie. Ces derniers en apprenant que le capitaine Besnier était un officier des chars, lui déclarent qu'il reste de nombreux blindés sur les champs de bataille de Normandie. Le capitaine Besnier, très intéressé par cette information, obtient du colonel Chomel l'autorisation de se rendre sur place.
Suite à cette visite, de janvier à mars 1945, une équipe de mécaniciens du 1er G.M.R. travaille en Normandie d'arrache-pied pour remettre en état une quinzaine de blindés. Ce travail doit permettre, de retour sur le front sud de la Poche, de constituer un escadron blindé. Les mécaniciens doivent parfois sortir des cadavres de soldats allemands gelés dans les chars pour aller récupérer des matériels d'optique et les équipements de tir. Pour les autres soldats de l'unité restés au sud-Loire, les patrouilles continuent autour de Chauvé, La Bernerie-en-Retz et La Sicaudais.

Les engins récupérés en Normandie sont les suivants :
- 1 char Tiger I (canon de 88 mm, poids 57 tonnes, équipage 5 hommes)
- 1 char Tiger II (canon de 88 mm, poids 68 tonnes, 5 hommes)
- 1 char Panther (canon de 75 mm, poids 45 tonnes, 5 hommes)
- 11 chars Panzer IV (canon de 75 mm, poids 20 tonnes, 5 hommes)
- 1 semi-chenillé Panzerwerfer 42
- 2 remorques de chars semi-chenillées dont une avec grue
- 1 camion atelier avec tour et groupe électrogène
- 4 camions et 4 camionnettes de pièces de rechange.
Début mars 1945, fort de ses nouveaux matériels blindés, le 1er G.M.R. devient l'Escadron Autonome de Chars Besnier. L'unité se rend en garnison à Machecoul pour former les équipages de chars. Les blindés sont nommés et peints aux couleurs françaises avec des cocardes bleu-blanc-rouge et des croix de Lorraine...

("L'incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire" par Luc Braeuer, Conservateur du Grand Blockhaus)


PANZER IV

 

 


ENGINS BLINDES IMPROVISES

 

Poche de La Rochelle

Camions et voitures blindés construit clandestinement en 1944 par les résistants à l'intérieur de la poche.

Quatre engins ont été réalisés :

Deux AM lourdes baptisées LEONCE VIELJEUX (maire de la Rochelle, déporté et fusillé) et FRANCK DELMAS sur la base de camions Hotchkiss;

Deux AM légères, la JOSEPH CAMARET I et II monté sur des châssis de VL Simca 5;

La poche de La Rochelle a capitulé sans combat le 8 mai 1945 et les engins n'ont heureusement servi qu'au défilé de la victoire.

La LEONCE VIELJEUX est conservée au Musée des Blindés de Saumur.


 


 

Simca 5 blindées


Automitrailleuse à gazogène. Nice août 1944.

Photos : ECPA


 

 

 Camion blindé vu dans le midi de la France.

Eté 1944.



 
Templates Joomla • Fonds d'écran HD