Les Sherman français après 1945

 

 

En 1945 le Sherman est le char moyen standard allié et il restera en ligne dans l'Armée Française pendant près de 15 ans en attendant son remplacement progressif par des matériels plus modernes ou de fabrication nationale. Les difficultés économiques de l’immédiat après-guerre obligeront à maintenir le Sherman dans les unités blindées et plusieurs solutions de modernisation seront étudiées ou appliquées.

Le Sherman sera employé en Indochine, en Algérie et en Allemagne.

Sur le territoire français, le Sherman sera présent au groupe blindé de la Gendarmerie jusqu’en 1965.

A noter l’existence d’un Sherman BARV (Engin de récupération pour les plages de débarquement) pour lequel aucune information n’a pu être retrouvée.

 

Motorisation
Une large partie du parc français est composé de M 4 A4 équipé du Chrysler Multibank. Ce moteur, cauchemar de mécanicien, est remplacé par le moteur Continental. Les chars sont modifiés en 1952 par l’Arsenal de Rueil et sont alors désignés M 4 A4T. La remise à niveau comprend aussi le changement du tourelleau de chef de char par un modèle dotés d’épiscopes.