1924  CHAR DE BATAILLE

SRA   SRB   FCM 21   FAMH     DELAUNAY-BELLEVILLE

 

Le général Estienne lance dès 1921 une étude du futur char de bataille et fait appel aux constructeurs ayant déjà participé à la production de chars d'assaut au cours du conflit qui vient de s'achever.

 

Cinq prototypes sont présentés dès 1924.

SRA : SCHNEIDER-RENAULT Type A

SRB : SCHNEIDER-RENAULT Type B

FCM 21 : FORGES ET CHANTIERS DE LA MEDITERANNEE

FAMH : FORGES ET ACIERIES DE LA MARINE ET HOMECOURT

DELAUNAY-BELLEVILLE : L'engin (un FT agrandi) ne répondant pas au programme est rapidement écarté.

Les démonstrateurs évalués en 1924 présentent les caractères communs de la première étape du développement du futur Char B.

La caisse est étroite, relativement basse, les chenilles enveloppantes qui s'inspirent des chars anglais dont les capacités tout terrain étaient largement supérieures aux chars français, un canon court de 75 en casemate et une petite tourelle armée de 2 mitrailleuses Hotchkiss, placée haut devant. Il s’agit donc d’un “canon d’assaut“ (pour reprendre la terminologie allemande qui a survécu), de formule très classique puisque c’est celle du char d’assaut Saint-Chamond (à la tourelle de mitrailleuse près).

La raison d’être de cette disposition est d’obtenir, de la manière la plus efficace possible une arme anti-retranchement mobile. La disposition de l’arme principale en casemate à faible hauteur a trois raisons d’être :

·Le tir de “but en blanc“, à hauteur des embrasures de casemates (hauteur d’armement = 1 m).

·Une vaste chambre de tir à la mesure de ce canon déjà conséquent.

·Des efforts physiques limités par le fait qu’il n’y a pas à monter les munitions en tourelle.

La tourelle de mitrailleuses assure la défense rapprochée et le fauchage du champ de bataille lors de l’attaque.

 

Les expérimentations

Lors des essais et expérimentations qui avaient pour but de sélectionner les meilleures dispositions techniques (quitte à les marier ensuite au sein d’un même matériel), il apparut très vite que le 75 mm en casemate, s’il répondait à l’attente comme arme anti-retranchements, était par contre incapable de suivre les évolutions d’un engin mobile adverse. 

Il aurait été possible de reconsidérer entièrement l’architecture du char. Il n’en fut rien. La Direction de l’Infanterie tenait au 75 en casemate.

Aucun de ces prototypes ne sera adopté. Toutefois l'expérience acquise permet de définir les spécifications du futur char B et ces engins sont à l'origine du char dual, concept qui sera suivi jusqu'au début de la seconde guerre mondiale.

 

S R A 

Poids 

19 t

Longueur

5,95 m

 

largeur 

2,49 m

hauteur

2,26 m

 

garde au sol 

0,40 m

voie

1,95 m

 

empattement

5,00 m

largeur des chenilles

0,53 m

 

Blindage maxi

30 mm

Equipage

3 hommes

 

Puissance

180 CV

carburant

430 l

 

vitesse maxi

17,5 km/h

autonomie

140 km

 

Armement

1 canon de 75 mm + 1 mitrailleuse en casemate

2 mitrailleuses sous tourelle


 

 

S R B

Poids 

18,5 t

Longueur

6,00 m

 

largeur 

2,50 m

hauteur

2,38 m

 

garde au sol 

0,41 m

voie

1,95 m

 

empattement

5,10 m

largeur des chenilles

0,53 m

 

Blindage maxi

30 mm

Equipage

3 hommes

 

Puissance

180 CV

carburant

370 l

 

vitesse maxi

18 km/h

autonomie

125 km

 

Armement

1 canon de 47 mm + 1 mitrailleuse en casemate

2 mitrailleuses sous tourelle

FAMH

Poids 

17 t

Longueur

5,20 m

 

largeur 

2,43 m

hauteur

2,40 m

 

garde au sol 

0,40 m

voie

 

 

Blindage maxi

25 mm

Equipage

3 hommes

 

Puissance

120 CV

carburant

230 l

 

vitesse maxi

18,2 km/h

autonomie

70 km

 

Armement

1 canon de 75 mm + 1 mitrailleuse en casemate

2 mitrailleuses sous tourelle

F C M 21

 

 

 

 

 

Poids 

17 t

Longueur

5,20 m

 

largeur 

2,43 m

hauteur

2,40 m

 

garde au sol 

0,40 m

voie

 

 

Blindage maxi

25 mm

Equipage

3 hommes

 

Puissance

120 CV

carburant

230 l

 

vitesse maxi

18,2 km/h

autonomie

70 km

 

Armement

1 canon de 75 mm + 1 mitrailleuse en casemate

2 mitrailleuses sous tourelle        

 

Source : Archives DGA Châtellerault