Maquette injecté NICHIMO

Maquette injecté HELLER (1975)

En 1994 modèle avec photodécoupe

Étudié à partir de 1957 et sorti en série en 1963, l'AMX 13 porteur de missile SS11 correspond au besoin d'accroître les capacités antichar de ce blindé. C'est le modèle proposé par HELLER mais l'examen de nombreuses photos permet de constater que quasiment tous les modèles sont dotés des coffres de rangement inclinés. Pour le reste, en dehors des améliorations communes aux autres modèles, le modèle est à peu près conforme.

Première maquette Heller au 1/35e, l'AMX 13 est régulièrement réédité et l'on constate à chaque fois une augmentation de la taille de l'emballage sans que le contenu ne varie beaucoup.

Il est vraiment dommage que HELLER n'ait pas un peu approfondi la recherche documentaire puisque de nombreuses variantes sont possibles.

 

A l'ouverture de la boite, le nombre de pièces est impressionnant. Même en retirant les affreuses figurines aux poses figées, il reste plus de 200 pièces pour un engin de taille relativement modeste. La première analyse est un peu décevante. Pour le montage de la caisse, pas moins de 9 pièces !

Compte tenu de la précision des moulages Heller vous pouvez déjà prévoir le tube de mastic.

Le montage débute par la caisse et le train de roulement. Les bras supportant les galets sont fins et donc fragiles. Ce qui pouvait être une qualité deviendra un cauchemar lorsqu'il faudra poser les chenilles épaisses et raides.

Heller a choisi un train de roulement à 4 galets de retour et poulie de tension nervurées. Le problème est que la grande majorité des engins ne disposaient que de deux galets de retour et surtout que la poulie de tension était d'un modèle à six trous.

La seule solution est donc de boucher les trous prévus pour les galets de retour (encore du mastic) et de refaire les poulies de tension. La première opération ne pose pas de problème, il suffira de repositionner correctement les deux galets nécessaires, pour les poulies, j'ai tout simplement bouché au mastic (encore) les perforations existantes, puis poncé les nervures et percé les six trous (c'est simple...).

Le montage se poursuit par le haut de la caisse, qui nécessitera quelques ajustages (merci le mastic). Les coffres de rangement placés sur les garde-boues sont aussi d'un type tardif et il est dommage de ne pas avoir les deux versions. La version initiale, la plus répandue, possède des coffres inclinés vers l'extérieur. Heureusement cette modification est relativement facile à réaliser avec les éléments contenus dans la boite.

Dernier gros morceau, la tourelle. Elle est aussi d'un type tardif avec un soufflet d'étanchéité. Le malheur est que ce soufflet est partiellement moulé avec la partie frontale et que le rendu est plutôt raté. Donc deux solutions : Soit suppression du soufflet par ponçage pour un modèle début de production, soit réalisation d'un soufflet à base de mouchoir en papier collé à la colle blanche. 

De nombreux détails ont besoin d'être améliorés. Il est dommage qu'aucun fabricant de photodécoupe n'aie daigné traiter ce char compte tenu des nombreuses variantes produites par HELLER. Alors que le moindre SdKfz dispose d'au moins une planche, l'AMX semble avoir été totalement oublié.

Nous allons donc faire avec les moyens du bord et même si l'obtention d'un résultat parfait reste dans le domaine de l'utopie il est tout de même possible d'améliorer notablement l'aspect de nos engins.

Débutons par l'avant du char pour constater que la plaque pare-boue ressemble plus à un blindage qu'à de la tôle. La différence n'est pas trop visible et l'on se contentera d'ajouter les deux tiges de fixation qui se situent de part et d'autre du galet de secours. Puisque nous parlons de ce galet de secours, profitons-en pour lui placer un écrou papillon. A côté de ce galet il y a quatre patins de chenilles lesquels sont tenus par deux guides en tôle qu'il faut rajouter. Nous remarquons que la face externe de ces éléments est gravée mais que la face interne qui sera visible après montage est lisse et de plus dotée de deux traces de pastilles d'éjection. Il y a dans la logique HELLER des choses qui m'échapperont toujours....

La chaise de route est beaucoup trop épaisse au niveau de l'anneau cerclant le canon. Les barres sont trop courtes (pour le canon de 75mm) et leur position est inversée. 

Les protections de phares sont hideuses et ressemblent plutôt à des grilles d'égout. On peut essayer de les affiner à la lime mais le résultat n'est pas terrible ou les refaire entièrement pour les versions initiales qui n'abritaient qu'un seul phare.

Sur la tourelle, les tubes lance grenades sont un peu minces et je les ai remplacés par une section de tube d'un diamètre plus approprié. Le jerrycan est trop épais. il suffira de le poncer dans la partie centrale puisque la pièce est en deux parties. On se basera sur un bidon de la marque Italeri sur lequel on récupérera les poignées ainsi que le système de fermeture.

La pioche, digne d'un nain de jardin miniature, sera armée d'un pic un peu plus conséquent !

Le soufflet de toile servant à assurer l'étanchéité entre les deux parties de la tourelle oscillante sera refait en mouchoir en papier trempé dans de la colle blanche. L'ouverture de la lunette visée doit être percée ainsi que l'orifice de la mitrailleuse coaxiale dans lequel on placera un canon de mitrailleuse qui dépassera d'un millimètre.

Dernier gros point noir : Les chenilles sont raides et épaisses. Seule solution à ce jour pour les assouplir un peu, les plier maillon par maillon, d'un côté puis de l'autre pour "casser" la rigidité du plastique et avec douceur pour ne pas casser la chenille. La mise en place sera facilitée si l'on supprime les guides internes à hauteur de la roue tendeuse ce qui ne se verra pas une fois le modèle terminé. Le "sagging" visible sur la plupart des documents sera réalisé en faisant passer deux tiges de fer rigides au travers de la caisse entre les galets de retour.

Enfin la planche de décalques ne permet même pas de faire un modèle français. Les marquages proposées sont israeliens ou suisses. Un comble pour une marque française !

 

 

Accessoires : Plutôt rare !!!

 

Les coffres latéraux inclinés et les roues tendeuses percées peuvent être récupérés dans la maquette de l'AMX13 tourelle FL11 sortie en 2002 par AZIMUT sous la marque BVM.

Des chenilles en résines existent chez ACCURATE ARMOUR sous la référence 156. Le kit comprend 8 bandes de 20 patins. Pas très pratique pour les mettre en place autour de la roue tendeuse et du barbotin.

FANATIC-HOBBY a annoncé à ses début la sortie de chenilles métalliques à maillons unitaires. Rien en vue pour l'instant ...