GRAND COURONNE       501e RCC     3e Compagnie  

 

M 4 A2 n° 50 matricule : 420-568

Chef de char : Sergent Fournier

24 août 1944  Devant Paris !
Fresnes, et en particulier la prison, est très fortement tenu, à en juger par la dégelée de projectiles de mortiers et d'obus de 88 que nous recevons. Nos chars en voient de très dures. Le char du sergent Fournier, le «Grand Couronné», reçoit, de face, quatre obus de 88 presque à bout portant ; par un hasard miraculeux, ils ne font qu'écorner le blindage. Toutes ses caisses de haricots, ses éléments de rechange de chenille de roulement et les paquetages qui étaient fixés à l'avant sont arrachés ; son conducteur, Robert Imhoff (ils sont deux frères à la compagnie) nous racontera plus tard que la plaque de blindage placée devant lui a chauffé au rouge sous le coup. Le sous-lieutenant Mulsant (tout juste revenu de l'hôpital) qui ignore ce qui vient de se passer, engueule Fournier parce qu'il a une fuite d'huile. C'est bien le moment !

Extrait de DU COTENTIN A COLMAR de Maurice BOVERAT    EDITIONS BERGER-LEVRAULT     PARIS 1947

Selon le conducteur, Georges Imhoff, le char été touché par un lance-roquette de 88mm qui se trouvait en face de l'entrée et prenait la N186 en enfilade en direction du carrefour de la Belle-Epine.    
4 impacts sur glacis avant et un coup à l'arrière gauche de la caisse alors qu'il tournait à droite pour s'effacer aux coups.