CHAMPAGNE       12e RCA      3e Escadron

 

M 4 A2 puis

M 4 A3 76mm

n° 55    

Chef de char : Aspirant Nouveau

Le CHAMPAGNE photographié lors du débarquement est un M 4 A2. Il a été remplacé par un M 4 A3 à canon de 76mm. La date et la raison précise du remplacement ne sont pas connues.

 

Ville sur Illon (Vosges) le 13 septembre 1944   14h25

Le Commandant Verdier qui a effectué une rapide reconnaissance aux lisières Sud-ouest de la localité prescrit à Nouveau de rallier un verger de pommiers à toucher les maisons à l'ouest du lieu-dit L'ÉTANG. En y arrivant, l'Aspirant Nouveau fait placer le DUNOIS dans une encoignure, bien camouflé sous les pommiers, et le CHAMPAGNE, qu'il commande personnellement, à quelques mètres dans le Nord-ouest à défilement de tourelle.

Le Capitaine d'Epenoux, envoyé par le Commandant Verdier, estime que le CHAMPAGNE serait mieux placé plus avant et ordonne à Nouveau de le faire avancer. Celui-ci exécute le mouvement à son corps défendant. Et tandis qu'il rejoint le nouvel emplacement deux obus perforants viennent le toucher, l'un dans le compartiment moteur, à l'arrière gauche, l'autre du même côté, à l'avant, dans la boîte de vitesse.

Mais Frachon, le conducteur du CHAMPAGNE, a eu le temps et le réflexe d'enclencher la marche arrière ce qui lui permet d'atteindre en reculant la protection relative des mirabelliers (*). Le trou d'homme du plancher est condamné car déjà l'essence s'échappe et brûle au sol. Par les sorties hautes, l'équipage, ses armes individuelles à la main, réussit à évacuer le char. A quelques mètres, la Capitaine d'Epenoux est gravement blessé par éclats, il peut cependant rejoindre sur jeep le poste de secours.

Le CHAMPAGNE qui commence à flamber est alors définitivement hors d'usage. Durant tout l'après-midi, dans sa carcasse portée au rouge, des munitions exploseront.

(*) La place qu'occupe actuellement, à quelques mètres près, le monument au char CHAMPAGNE.

Le matricule apposé sur le monument est fantaisiste.