OUESSANT                  2e RC      3e Escadron

 

M 4 A4 matricule :  439-521

Chef de char: Maréchal des Logis Poilvet

20 novembre 1944  Libération d'Altkirch (Haut-Rhin)
Le 3e escadron a pour mission de s'emparer d'Hirsingue. En fin d'après-midi, les chars pénètrent dans le village malgré un violent barrage d'artillerie.
L'OUESSANT est en tête...
Son conducteur, le cuirassier Ygon, voit soudain, dans la fumée, un boche le pointant avec un bazooka. Lachant ses leviers, il se penche à droite, saisit la mitrailleuse de capot, abat le tireur ennemi...
Les sherman sont dans la place. Le nettoyage du village s'avère cependant difficile : l'ennemi est en force... il se défend âprement... la nuit tombe de plus en plus...
L'OUESSANT tourne dans une rue... Au même moment, lueur fulgurante... un bazooka vient d'éclater contre le volet de conduite du char...
Le cuirassier Ygon est mortellement blessé. Tout son flanc gauche est arraché... Son cœur est presque à nu... Il rassemble ses dernières forces... Il fera jusqu'au bout son devoir... plus que son devoir... Il sauvera l'OUESSANT, il sauvera ses camarades irrémédiablement perdus si le char reste immobilisé sous les coups de l'ennemi...
Comme le levier de vitesse est dur à passer ... Voici enfin la marche arrière... Le sherman recule, tourne... Il est à l'abri d'une maison...
Ygon peut mourir... Il meurt sans une plainte...
Le nettoyage se poursuit ; il continuera presque toute la nuit.

24 janvier 1945 Conquête de la cité Amélie II
L'OUESSANT détruit un panzerjäger à une distance de 150 mètres.
Le Brigadier-Chef Yvon Trouchaud, tireur à bord du OUESSANT vient de venger son frère le Caporal Georges Trouchaud, tué dans son half-track, par le panzerjäger qu'il a détruit.