N.D. DE LORETTE         501e RCC  3e Compagnie

 

M 4 A2

n° 48

matricule : 420-576

 

Chef de char : Sergent Freudiger

24 août 1944  Devant Paris !

Fresnes, et en particulier la prison, est très fortement tenu, à en juger par la dégelée de projectiles de mortiers et d'obus de 88 que nous recevons. Nos chars en voient de très dures. Le char du sergent Fournier, le "GRAND COURONNE", reçoit, de face, quatre obus de 88 presque à bout portant ; par un hasard miraculeux, ils ne font qu'écorner le blindage.
Le 88 qui a tiré ces quatre obus est placé juste à un carrefour. Le "NOTRE DAME DE LORETTE" s'élance plein gaz, descend l'avenue et passe comme une trombe à quelques mètres devant le 88 ; celui-ci lui décoche un obus qui l'atteint à l'arrière au dessus du moteur, mais ne lui fait qu'un trou sans importance : aucune partie vitale n'est touchée. Notre char fait le tour d'un pâté de maisons et canonne la pièce allemande par derrière, massacrant les servants sur leurs sièges ; Le char passe à nouveau au travers du mur d'enceinte et, aveuglé par la poussière et les briques,  tombe dans la Bièvre qui longe la partie Ouest de la prison. Le char à été récupéré le lendemain 25 août par un M31 LEE de dépannage aidé par des prisonniers allemands.

Extrait de DU COTENTIN A COLMAR de Maurice BOVERAT    EDITIONS BERGER-LEVRAULT     PARIS 1947