Affecté au 511e RCC à Verdun le 9 juillet 1936. La numérotation des chars passe d'un à deux chiffres. Le n° 5 devient le 95.
Formation du 51e BCL (Bataillon de Chars Lourds) en juillet 1939.
Le 95 est désigné char d'instruction.
Mouvement vers Belrupt le 12 septembre 1939 en remplacement du char 96.
13 septembre 1939, retour à la caserne Bévaux à Verdun, moteur de traction tribord détérioré et rupture du tambour de frein du moteur bâbord.
30 septembre, le 95 revient de Bévaux à Belrupt
16 octobre 1939, déplacement en région de Thionville. En route une bielle passe à travers le carter et blesse un mécanicien.
19 octobre 1939, début des travaux de remplacement des moteurs.
27 octobre 1939, fin des réparations.
7 février 1940, deux heures de manœuvres, retour sans incident.
21 février 1940, manœuvre du bataillon. Tir de 3 obus, sans incident.
11 mai 1940, en réparation au quartier Igest.
10 juin 1940, mouvement de nuit pour rejoindre Joudreville. Le 95 tombe en panne à 2 km de Mainville, bielle coulée. La réparation débute sur place.

Equipage :
Chef de char : Lieutenant Canard
Pilote : Adjudant Charles
Radio : Caporal Maurice Regost
Canonnier : Sergent Sestier
Canonnier chargeur : Chasseur Constant
Mécanicien : Caporal Danthu
Aide-mécanicien : Chasseur Manteau
Electricien : Caporal Peretti
Mitrailleurs : Caporal Peaucelle, Chasseurs Barreteau, Despraux, Bravard.

Le 12 juin 1940 embarquement du bataillon. Le 95 n'est pas réparé.
Ordre de l'Armée de détruire les chars en panne.
Le 95 est sabordé à Mainville près de Briey.