FOCH            2e RC  2e Escadron      

M 4 A4    

 

Chef de char : Maréchal des Logis-chef Bonnet

Cité Kuhlmann (cité minière au nord de Mulhouse) le 27 janvier 1945
Les coloniaux bondissent en avant... Le FOCH, le JOUBERT et le TURENNE démarrent... C'est aussitôt l'enfer... Trois cents mètres seulement séparent la filature de la cité Kuhlmann, de la base de départ, mais ce sont trois cents mètres d'un terrain complètement découvert, que de multiples armes automatiques, aussitôt entrées en action, toutes à la fois, balaient impitoyablement ; les coloniaux sont fauchés par grappes : en quelques instants la neige est jonchée de morts et de blessés... les survivants avancent sans un regard vers l'arrière, sans tenir compte de leurs rangs de plus en plus clairsemés... nos sherman progressent avec eux... Un dernier bond et la filature est atteinte...
"Mon premier bidule est arrivé aux maisons d'en face" signale à 7h46, le capitaine Bérard.
Notre attaque a pris pied dans l'objectif, mais combien sont ceux qui ont réussi à franchir les trois cents mètres de glacis..?
Le combat s'engage aussitôt dans les bâtiments de l'usine, un combat disproportionné, car nous n'y avons qu'une poignée d'hommes et trois chars. Deux minutes à peine et le FOCH est touché par deux coups de panzerfaust et prend feu... les cinq hommes de l'équipage sont tous blessés : le chef de char, le maréchal-des-logis-chef Bonnet, a reçu plusieurs éclats dans la cuisse et est brûlé au visage, les autres, les cuirassiers Abt, tireur, Louazani, conducteur, du Passage, aide-conducteur, et Diano chargeur sont atteints plus légèrement par des éclats. Ils réussissent à sortir du char, mais impossible de regagner nos lignes : le maréchal-des-logis-chef Bonnet restera plus de six heures dans la neige, avant de pouvoir être transporté vers un poste de secours.