61087 MALECHE     M1   AS8  2e Bat.       


Combat de Berry-au-Bac.
Char du Groupement Chaubès embourbé au départ de Chaudardes et non engagé à la Ferme du Temple le 16 avril 1917.
Chef de char : Aspirant Aubry       

Engagé au Moulin de Laffaux le 23 octobre 1917.
Le Schneider de l’aspirant Aubry prend sa position de départ à la carrière des Obus. Il suivra l’itinéraire suivant : Lisière ouest des bois du coteau et du blocus, pour prendre la direction de la tranchée du blocus, de la tranchée lassitudes, de la tranchée Carlin. Il traverse le chemin des Dames et la tranchée du Hérisson, puis la route de Maubeuge, les boyaux Enock, et Erfurt, la tranchée Dennewitz, pour arriver à la lisière est du bois de Belle-Croix jusqu’aux pentes nord du plateau de Chavignon. Point 3963.
Un premier arrêt se fait à 7h25 sur une position de surveillance à 100 m à l’ouest de la cote 195.1.
Pendant le stationnement qui fut atteint assez facilement à 7h25, le char tirant à 150 m au canon, détruit une mitrailleuse et arrête une contre-attaque qui tentait de déboucher de la lisière sud du bois de Belle-Croix, vers 7h50. Pendant une vingtaine de minutes, on apercevait distinctement les allemands fuyant les tirs du char. Pendant toute la marche sur le 2e objectif, le char a précédé les vagues d’attaques de 50 à 100 m environ. Attaquant une petite carrière en lisière de la forêt sur le plateau. Il fît une douzaine de prisonniers et prit une mitrailleuse qui est rapidement emportée dans le Schneider. Pendant le stationnement sur le 1er objectif, le char fut longtemps seul. A 8h10, il vit arriver derrière lui, 3 chars de la 4e batterie et un char de la 2e batterie. Ces chars suivirent d’abord à 150 m, puis le char de la 2e batterie, passera en tête sur le plateau. Les chars de la 4e batterie dépassèrent à leur tour, les vagues d’attaque.
Pendant le combat, le 149e R.I. signale une mitrailleuse à la corne sud-est du bois de Belle-Croix à 8h30. Une contre-attaque allemande doit se préparer dans le secteur de la tranchée Dennewitz. Le char se porte en avant et tire une trentaine de coups de canon à 150 m en plein objectif.                                          
Un second arrêt à lieu à 9h40 sur le plateau de Chavignon, pour éviter de rentrer dans le tir de barrage français.
Tous les chars étaient au rebord nord du plateau à 11h00.
Un troisième arrêt a lieu de 11h à 11h30 sur les pentes nord du plateau de Chavignon où se termine la mission de la batterie.
L’ordre de repli fut donné à 11h30 après avoir constaté que l’infanterie dépassant le plateau, portait ses mitrailleuses dans la vallée.
Au retour le coincement des fils de fer arrachés par le char provoqua un déraillement sur la route de Maubeuge à 13h50. Le Schneider fut dépanné en 40 minutes de travail par le personnel et les moyens du bord.



  Photo Spa 79R2964 
Photo Spa 79R2973