Constructeur : SCHNEIDER

Perçu par le 1er bataillon du 512e RCC à Châlons.
Versé au 37e BCC le 17 décembre 1939.

Char du lieutenant Brocard chef de la 1ère section de la 2e compagnie.
Le lieutenant Brocard est le fils du général Brocard commandant la 3e D.C.r.

14 mai 1940
Vers 15h30 départ des chars de Wanfercee-Baulet.
A la sortie de Lambusart le DAKAR a des ennuis de boite de vitesses.
Le lieutenant Brocard accidenté est évacué.
Vers 23h, à Lambusart ordre de départ des chenillettes.
Le DAKAR est pris par le sous-lieutenant Bourlier. Le char suit les chenillettes.
15 mai 1940 à 7h, à peine parti de Oret le DAKAR tombe en panne de coupleur.
9h, le DAKAR peut repartir mais il faut changer le coupleur.
9h30 ordre est donné au sous-lieutenant Bourlier d'aller chercher les pièces nécessaires.
Le sous-lieutenant Bourlier cherche la Section d'Echelon en passant par Stave et Corenne.
12h le DAKAR est mis dans une ferme à la lisière Nord-ouest d'Oret en attendant le coupleur de rechange.
15h le coupleur arrive, le personnel de la Compagnie d'Echelon se met au travail.
16h le lieutenant Maurette de la 1ère compagnie passe avec son équipage. Il apprend au personnel de la C.E. la destruction du bataillon.
18 h impossible de monter le nouveau coupleur qui est d'un modèle trop grand.
Le sous-lieutenant Bourlier part à la recherche de la S.E. sans carte et sans aucun renseignement. Il est envoyé à Chastres chercher un coupleur.
19h à Chastres pas de S.E., pas de C.E..
19h30 sur le chemin du retour, à Fraire, la Régulation Routière refoule tous les militaires : route de Fraire à Oret coupée à Douveau.
Le sous-lieutenant Bourlier revient à Chastres d'où il est dirigé sur Beaumont. Avant de quitter le DAKAR il avait donné l'ordre de brûler le char à 20h s'il n'était pas de retour.
21h le DAKAR est sabordé en présence du capitaine Trioche.
L'équipage resté avec le char rentre avec une camionnette de la compagnie d'Echelon.

Equipage :
Chef de char : Sous-lieutenant Brocard puis sous-lieutenant Bourlier
Pilote : Caporal-chef Camille Gingelmann
Radio : Sergent Lucien Bouichou
Aide-pilotes : Chasseur Paul Delacroix et chasseur Henri Liebart