Constructeur : Saint-Chamond.

Livré au 508e RCC à Lunéville début 1939.
Versé au 15e BCC 1ère compagnie en septembre 1939.

2e DCr     Le 17 mai 1940
Au cours des engagements du 16 mai autour de Montcornet, plusieurs chars du 15e BCC sont endommagés ou en panne. Quatre chars avariés, le TEMPÊTE, Le MARTINIQUE, l'AQUITAINE, le TOULON se regroupent autour du BOURRASQUE en bon état. La nuit tombe, les réservoirs sont presque vides. Après concertation, deux engins sont sabordés : le MARTINIQUE et l'AQUITAINE. Le BOURRASQUE prend en remorque le TOULON et le TEMPÊTE.
Au matin du 17 mai, vers 6 heures, les chars sont rejoints par un camion allemand rempli de fantassins. Un coup de 47 détruit le camion et les soldats allemands sont dispersés par les mitrailleuses des chars.
Mais le BOURRASQUE est à court d'essence. Les équipages transvasent dans ses réservoirs le carburant restant des autres engins, puis le BOURRASQUE, dételé, part en direction du sud, vers Pargny, à la recherche d'un ravitaillement.
Pargny passé sans encombre, le BOURRASQUE tombe sur la brigade de chars allemande Nedwig avançant vers l'Oise. Tout en roulant le long des colonnes du bataillon motocycliste n°1 en marche vers Mortiers, le char français tire, semant le désordre par les destructions qu'il provoque. Après Mortiers, le bataillon du Pz.Rgt.1 réagit, attaque au canon le BOURRASQUE qui finit par tomber en panne d'essence, piqué de coups de 37mm et de quelques coups de 75mm.
A 11h15, toutes munitions épuisées, l'équipage se rend et est extrait un à un du char par les allemands.

Equipage :
Chef de char : Lieutenant Sauret
Pilote : Sergent Seguin
Aide-pilote : Caporal Gentner blessé
Radio : Chasseur Mogrédien
En plus de son équipage, le char transportait le lieutenant Vaucheret, les sergents Seguin et Courberand.