Constructeur : RENAULT

Février 1937 : Livraison au 510e RCC à Nancy.
Septembre 1939 : 15e BCC 2e compagnie.

Combat de Ham (Somme) le 19 mai 1940  15e BCC 2e DCR
Les chars débouchent de la route de Guiscard, appuyés par un peloton moto du 18e GRDI et une section du II/141e R.I. Les chars de la section Dupont gardent le carrefour de Ham. A 8H45, les cavaliers défont leur barricade, les chars B passent et tombent 300 m plus loin sur une autre barricade, agrémentée de Tellermine, que l'ennemi a construit pendant la nuit. Elle est détruite par les B à coups de 75. Dans la grand'rue, après un coude, l'ALGERIE, suivi du CORSE, se heurte à des blindés et à des anti-chars, dont des 47. Très vite, une dizaine d'armes anti-chars sont détruites, les automitrailleuses ennemies de tête sont mises hors de combat par les tirs à bout portant. L'ALGERIE détruit un canon de 47 et fait exploser son caisson à munitions. Le CAMBODGE, qui suit, nettoie les fenêtres des maisons d'où partent des grenades.
La Somme est franchie, 4 canons de 37 Pak et 1 canon automoteur sont détruits par le CORSE qui s'arrête : son blindage avant a été frappé par un 77 explosif, ses radiateurs sont crevés et une de ses poulies est en charpie. L'ANJOU le relaie. Nouveau barrage allemand : le char est touché à plusieurs reprises après avoir démoli un canon. Les cavaliers du 18e GRDI réoccupent le poste avancé aux lisières Nord de Ham.
Son barbotin troué par un obus, le MADAGASCAR  ne peut avancer que très lentement, en première, pour regagner les lignes, de même que le RENNES qui a des ennuis de moteur. Sur la route de Guiscard, le MADAGASCAR tombe en panne définitivement.
La résistance ennemie a été acharnée et il est déjà près de midi. Les moteurs des chars tournent depuis 5 heures : il faut les ravitailler en essence. L'objectif situé à 25 km ne peut être atteint, 5 chars sont hors d'état et l'infanterie n'est pas assez nombreuse. Par radio, le capitaine Vaudremont donne l'ordre de retour sur la base de départ.
Pour vaincre la résistance française, le soir vers 17 heures, pendant 25 minutes, l'aviation ennemie bombarde puissamment Ham et la région, y provoquant de nombreux incendies. Le maréchal des logis chef Lucien Ravel, du 18e GRDI, blessé au cours du bombardement, est évacué. Les chars CAMBODGE, NICE et TERRIBLE sont dans Ham, aux ponts du canal pour protéger leur minage.
Le 21 mai, l'ANJOU est en réparation à l'atelier de la 349e CACC
 
Bataille d'Abbeville le 30 mai 1940  349e CACC
L'ANJOU est détruit au ravin de Bienfay  près du Mont Caubert  suite à une explosion interne provoquée par l'incendie du moteur.

Equipage :
Chef de char : Sous-Lieutenant Vieux
Pilote : Sergent Perrin
Aide-pilote : Caporal James puis Raimbaud
Radio : Chasseur Larnier

Image Image
photo : Marcel Maurice Coll. Anciens du 15e BCC
Image Image
coll. M.Malgutti coll. Henri de Wailly